Pour réaliser vos objectifs, connectez-vous à vos rêves

Creuser sous la surface

Dans nos conversations quotidiennes avec nos amis, collègues ou clients, nous adoptons souvent une posture dans laquelle nos échanges sont de surface, sans réelle profondeur. Nous ne connaissons pas les aspirations, souhaits et ambitions de nos intelocuteurs, ni les leviers qui leur font prendre des décisions. Cela est dû notamment au fait qu’il est souvent vu comme impoli de poser des questions trop directes ou franches et également au fait que nous n’avons pas rééellement dans nos sociétés, l’habitude d’aborder les sujets de manière “intime”. Or, poser des questions ayant trait à nos désirs et ambitions profonds permet non seulement de découvrir notre vraie nature mais également de construire des objectifs précis sans lesquels aucune réelle réussite ne peut exister.

Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va” – Sénèque

Petites limitations entre amis

Je discute fréquemment avec des personnes perdues dans leur recherche d’emploi ou leur carrière: rares sont celles capables de répondre à la question “Que veux-tu?” ou “Quel serait ton poste idéal?“. Nous nous retrouvons souvent démunis face à cette question car elle nous met face à nous-mêmes, ce qui nous rend perplexes. Très rapidement, lorsque nous sentons que le changement arrive, nous commençons par chercher des solutions, avant de nous connecter à nos désirs profonds. Et nous mettons naturellement à trouver des solutions à des objectifs que nous n’avons pas fixés ou très mal, et qui ne sont pas réellement ceux que nous aimerions atteindre.

Cette incapacité à nous projeter ou à écouter nos souhaits est typique de nos sociétés si enclines à nous limiter en tout. Si vous y pensez vraiment, combien de fois, en commençant à rêver, vous dites-vous presque immédiatement “ce n’est pas possible” ou bien lorsqu’il est question de salaire, en réfléchissant à un montant conséquent -et que d’autres trouveraient bas-, votre petite voix vous susurre “non, c’est trop“? Beaucoup trop souvent. Car notre capacité sans limite à brider nos espoirs et désirs est majoritairement inconsciente.

Tout commence par un rêve

Si vous ne vous demandez pas ce que vous aimeriez idéalement, comment allez-vous obtenir ne serait-ce que le début de ce qui pourrait vous convenir? Dans un excellent article paru dans Harvard Business Review, il est fait mention d’une étude de l’Université de Colombie-Britannique, qui affirme que rêver éveillé booste notre cerveau: “Selon les neurologues, l’activité de nombreuses régions du cerveau augmente lorsque notre esprit vagabonde. Les résultats, obtenus grâce à l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, suggèrent que la rêverie (qui peut occuper jusqu’à un tiers de notre temps d’éveil) est un état cognitif durant lequel les structures cérébrales dédiées à la résolution des problèmes complexes sont activées.” 

Partez de très, très haut

Fréquemment, lorsque nous définissons des objectifs, nous nous heurtons à une certaine fadeur: parce qu’ils ne sont pas suffisamment ambitieux, ils ne font rien vibrer chez nous. La raison est que nous ne partons pas d’assez haut pour les définir. Nous restons au niveau environnemental. Si nous partions de tout en haut, de l’idéal, du parfait, nous toucherions du doigt ce qui nous anime profondément. Partez donc toujours du plus haut.

Installez-vous confortablement dans votre canapé et partez en voyage

Posez-vous ces questions sur les 4 grands domaines qui généralement nous occupent: amour, travail, argent, relations.

  • Si tout était possible et sans aucune contrainte, que ferais-je? Où voudrais-je être? Avec qui?
  • S’il n’était pas question d’argent, à quoi emploierais-je mes talents et compétences?
  • Pour les plus visuels, prenez une grande feuille blanche des magazines de mode, décoration, art de vivre, voyages, business: découpez les images et titres qui correspondent à ce que vous voulez voir arriver dans votre vie et collez-les sur ce tableau.
  • Soyez précis sur les termes, les environnements, les couleurs, les souhaits, les chiffres. Focalisez-vous sur ce que vous voulez.

Ayez toujours à l’esprit que pour réussir, ce que vous voulez ne doit dépendre que de vous. L’idée n’est pas de changer votre boss ou vos collègues ou même l’organisation car vous ne le pourrez pas, mais de voir ce que vous pouvez faire vous-même pour atteindre ce que vous voulez!

Une fois que vous aurez répondu à ces questions, vous pourrez commencer à décliner vos objectifs en vous assurant qu’ils soient réalistes pour pouvoir commencer à hiérarchiser et agir. De manière ambitieuse. Il sera alors ensuite temps d’être pragmatique et réaliste. Pour les terre à terre, rassurez-vous, il serait toujours temps de revoir vos ambitions à la baisse si elles s’avéraient irréalistes.

Mais, de grâce, avant d’être des adultes raisonnables et complètement limités, donnons-nous encore un peu le temps de rêver.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code