Pour créer votre job de demain, façonnez votre esprit aujourd’hui

Apprentissage actif et stratégies d’apprentissages figureront, selon le WEF, parmi les compétences les plus demandées à l’horizon 2022. Et vous, avez-vous une idée de ce que vont faire vos collaborateurs dont l’emploi sera remplacé par un bras en titane ou dont une partie des missions disparaîtra?

La réponse tient dans une question: l’entreprise veut-elle embrasser une vraie responsabilité sociale dans le nouveau monde du travail? Si la réponse est oui, alors il est urgent qu’en plus de préparer les individus à apprendre à apprendre, elle les aide à adopter un nouvel état d’esprit et participe à leur responsabilisation.

En effet, il existe une impérieuse nécessité de rendre les collaborateurs pleinement acteurs de leur devenir professionnel, dans une vision non dramatisante mais «autonomisante» de leur employabilité. Je ne parle pas de prédire tel nouveau métier sur la base de scenarios prospectifs mais bien d’accompagner les personnes à façonner leur esprit face au changement. Comment?

  • Prendre conscience que la prise en main de son employabilité (que l’on parle d’un salarié ou d’un entrepreneur) est une question urgente
  • Développer un nouvel état d’esprit focalisé sur les solutions plutôt que les problèmes
  • Entraîner la capacité de voir l’échec comme source d’apprentissage
  • Orienter l’attention sur les événements positifs en gardant la capacité de rester objectif
  • Parvenir à développer un regard d’opportunité plutôt que de difficulté par rapport à tout ce qui s’accélère et se complexifie
  • Développer les compétences émotionnelles, pour vivre avec plus de souplesse ce qui déstabilise
  • Travailler son ouverture d’esprit, sa curiosité et son aptitude à entrer en relation avec l’autre, d’autant plus si sa culture est différente, tant il est vrai que le Monde est toujours un peu plus ouvert
  • Profiter des nombreuses opportunités de formation, mentorat et coaching
  • Apprendre à ralentir par rapport à tout ce qui voudrait nous faire accélérer pour accélérer

Ni vous ni moi ne savons ce que va devenir notre job. Ce que nous pouvons en revanche facilement prédire, c’est le fait que l’obsolescence des compétences techniques va positionner les compétences relationnelles et émotionnelles en première ligne. La capacité extraordinaire du cerveau à se remodeler est donc une formidable opportunité. L’entreprise, de son côté, devrait pouvoir insuffler des cultures d’apprentissages focalisées sur ce nouvel état d’esprit, pour apporter dès maintenant sa pierre à l’édifice.

J’ai écrit cet article pour HR Today, le blog, que vous pouvez aussi consulter ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code